Sélectionner une page

Mettre mon site internet en ligne fut la première étape, la première marche je dirais, la première étape vers une nouvelle aventure. J’ai mis du temps avant de me décider. Certes, j’ai déjà eu un site internet, mais je n’arrivais pas à aimer ce que je faisais. J’étais perdue et je ne savais pas quoi faire, de quoi parler ni comment. J’avais pleins de peurs. En quelque sorte, je dirais que cela m’a permis de découvrir la gestion d’un site internet et ses différents aspects. Mais j’ai très vite abandonné.

En créant un site internet, je souhaitais pouvoir m’exprimer, raconter tout ce que je comprenais, expérimentais apprenais sur pleins de thèmes et sujets différents. Mais quand arrivait le moment d’écrire, le moment de mettre en forme tout ce que je souhaitais évoquer, c’était comme le vide total. Enfin non, pas le vide. Je ressentais que tout était là, enfoui quelque part en moi mais je n’arrivais pas à le faire sortir. Je me disais « mais de quoi est ce que je pourrais bien parler ? » et quand un sujet se présentait les pensées suivantes disaient « mais en quoi suis-je légitime pour parler de tout cela ? Il y a pleins de gens déjà qui en parlent, et beaucoup mieux que ce que je pourrais dire moi ! » Des pensées de dévalorisations. Des pensées qui ne provenaient pas de mon cœur, pas de mon âme, mais auxquelles je donnais du crédit, par peur.

Je suis passée par trois étapes pour trouver véritablement ce que je souhaitais transmettre :

Le temps de la découverte

La première étape, c’était au tout début, en 2015, le temps de la découverte. Alors que je commençais à m’informer sur pleins de sujets, à comprendre pleins de choses, je souhaitais à mon tour pouvoir transmettre ce que je comprenais. Je souhaitais parler de pleins de choses différentes. J’ai commencé à écrire et partager sans trop me poser de questions, en partageant ce que je ressentais être juste, mais je ne me faisais déjà pas assez confiance. Disons que comme c’était le début, j’arrivais encore à écrire, à préparer mes articles puis à les publier et ensuite les partager. J’étais super contente ! Je voyais que les gens venaient sur mon site, mais je n’avais pas confiance en moi. J’attendais la validation d’autrui par rapport à ce que je partageais, et en même temps j’avais peur de me montrer, peur de partager mes écrits. En effet, il y avait certains endroits où je n’osais pas forcément partager mes articles (alors que je savais que cela aurait pu intéresser), et j’avais certains comportements relevant de l’auto-sabotage. Du coup, j’ai très vite fini par me décourager, par perdre la motivation. Je n’avais pas encore conscience véritablement de la notion de responsabilité bien que j’en avais connaissance.

 

Découragement, peur et prise de conscience

La deuxième étape, c’est justement cette phase de découragement, cette phase de peur. C’est quand j’ai commencé véritablement à travailler sur moi et à prendre conscience de la responsabilité de chacun de nos gestes, actions, pensées paroles. C’est quand j’ai commencé à vouloir comprendre ce qu’il se passait en moi et à vouloir me renforcer. A partir de ce moment-là, j’ai commencé à prendre conscience de beaucoup de choses dans ma vie. C’était une période où il y a eu beaucoup de changements, intérieurement et extérieurement. Je n’arrivais plus à trouver de temps pour écrire des articles, je n’étais plus motivée pour continuer ce que j’avais commencé.

De plus, j’ai quitté le domicile familial pour aller vivre 1000km plus loin pour des études qui finalement ne m’ont pas intéressée au point de vouloir les continuer cinq années de suite puis d’en faire mon métier à temps plein. J’ai dû faire face aux changements, me débrouiller toute seule, m’adapter à ma nouvelle vie. J’étais toujours prise dans quelque chose, du coup je n’avais plus vraiment le temps d’écrire. Et quand je voulais écrire, j’avais peur. Cela me renvoyait à toutes mes prises de conscience, toutes mes erreurs. J’avais dans ma tête des pensées qui me disaient « mais en quoi es-tu légitime pour parler de cela ? ». J’avais l’impression de voir une montagne d’erreurs que j’avais faites, de pièges dans lesquels j’étais tombée – plus ou moins facilement pour certains – et du coup, je me bloquais totalement. J’avais conscience de ces erreurs et je ne souhaitais pas me tromper de nouveau. Inconsciemment, j’avais peur des conséquences de mes actes et des responsabilités qui vont avec. Du coup, par peur, par manque de confiance, je n’osais plus rien faire.

Je pensais souvent à mon site internet, mais je me laissais constamment traverser par des pensées d’auto-sabotage dans mon mental. Je suis arrivée à un moment où je n’avais tellement pas confiance en moi et avais tellement peur, que j’ai arrêté totalement d’écrire pour mon site internet et de le maintenir à jour. Puis, à un moment, j’ai fini par comprendre – avec beaucoup d’aide – que cette peur me paralysait et m’empêchait d’aller vers ce que je souhaitais vraiment. Cette peur paralysante m’empêchait de vivre. J’en étais au stade de survie où le moindre petit truc me faisait peur et prenait des proportions énormes. Cela allait bien au-delà de juste écrire un article et le partager sur mon site internet. Oui, cela allait bien au-delà, car cela touchait ma vie quotidienne, ma propre estime de moi-même et ma place dans ce monde.

En refusant d’aller au-delà de mes peurs, en restant esclave de mes peurs, je refusais d’écouter ce que me soufflait mon âme via mon cœur, et donc je me détruisais à petit feu. Je perdais la Foi.

Jusqu’au jour où, si je ne voulais pas atteindre le point de non-retour, il fallait que j’en prenne conscience. Cela a été dur, très dur je dirais, car j’ai dû passer par plusieurs phases de profonde remise en question, mais je remercie tous ceux qui m’ont aidé à prendre conscience de cela.

Le Retour vers Soi – Prise de Décision

Ainsi, aujourd’hui, je reviens. Je retrouve l’envie d’écrire, de partager ce que je ressens, ce que j’apprends, comprends, expérimente, avec qui sera attiré(e) par ma fréquence. Aujourd’hui – enfin, depuis quelques semaines j’entame la troisième étape, celle d’aller au-delà de mes peurs, et de me reconnecter avec qui je suis véritablement. Ces peurs sont toujours là pour le moment, mais j’ai pris la décision de ne plus me laisser contrôler par elles, de ne plus les écouter, afin de retrouver ma connexion avec mon âme et incarner ma Véritable Identité.

Mais qu’est-ce que cela veut dire « aller au-delà de ses peurs » ? Pour moi, c’est avoir le courage de faire quelque chose que l’on souhaite faire, et ce, malgré toute la peur qu’on peut ressentir face à cette action. Aujourd’hui je choisis de faire véritablement ce que me souffle mon cœur, mon âme, et ce, malgré toutes les peurs que peut me renvoyer mon mental, elles même liées à des blessures. Grâce à cela j’ai pu retrouver l’envie d’écrire, mais surtout de partager ces écrits sur un site internet. En fait, en décidant de partager mes expériences de manière authentique sur mon site internet Journey of an Earthseed (Voyage d’un Earthseed), je me confronte à une de mes plus grandes peurs, qui est d’oser exprimer qui je suis Véritablement au-delà des apparences, ne plus me cacher derrière une illusion et trouver ma place dans ce monde.

 C’est donc un véritable challenge pour moi, et aussi je trouve, une formidable opportunité pour progresser. J’ai décidé de ne plus me laisser gouverner par mes peurs, et de faire le travail nécessaire pour les guérir. Mais, j’ai conscience que cela se fera petit à petit, au fur et à mesure, une peur après l’autre. C’est pour moi le début d’une nouvelle aventure, d’une grande aventure, vers la guérison de Soi et l’expression de ma véritable identité.

Sarah

Newsletter

 

Inscrivez-vous à la Newsletter ci-dessus pour ne rien manquer des nouveautés et prochains articles de Journey of an Earthseed !

Réseaux sociaux

Catégories

Auteur

Sarah